L'art haïda - Les voies d'une langue ancienne

Du 29 avril au 22 octobre 2006

Imprimer

L'art haïda - Les voies d'une langue ancienne

Chez les Haïdas, l'art était omniprésent. L'art ne faisait qu'un avec la culture. L'art était notre seule langue écrite. Tout au long de notre histoire, l'art a assuré la survie de nos esprits.
-Robert Davidson

Sur leur île luxuriante au large de la côte du Nord-Ouest, les Haïdas ont créé un univers d'une expression artistique exceptionnelle - un univers qui leur a permis de survivre à leur quasi-disparition à la fin du 19e siècle. La présente exposition, constituée d'une remarquable sélection d'objets d'arts historiques haïdas, lève le voile sur un pan du riche héritage de ce peuple. La plupart des objets ont été recueillis en 1878 par George Mercer Dawson au cours de ses voyages dans Haida Gwaii.

Par le passé, tout comme aujourd'hui, l'activité artistique chez les Haïdas était ouverte aux hommes et aux femmes. Leurs productions artistiques étaient d'une variété étonnante : coffres sculptés et peints, masques vivants, paniers finement tressés, chants et danses complexes, motifs de tatouage raffinés, mâts totémiques imposants. Les oeuvres d'art haïdas de la collection du Musée McCord reflètent les goûts d'un seul collectionneur, et comme il s'agit essentiellement d'objets sculptés et peints, ils ont sans doute été fabriqués par des artistes masculins.

Les artistes haïdas contemporains ne cessent d'explorer le langage ancestral de leur art, à la fois fondement de nouvelles créations et vocabulaire servant à l'écriture des histoires futures de leur peuple. Nous avons demandé à l'artiste haïda de grande renommée Robert Davidson de nous guider dans la sélection des oeuvres d'art historiques et de nous en expliquer la signification. Ses réflexions imprègnent les commentaires de l'exposition.