Montréal - Points de vue

Exposition permanente

Photographie de l'exposition : Montréal - Poins de vueImprimer

Le centre financier du Canada

Dès le début du Régime anglais, l'économie montréalaise se transforme de façon importante. La traite des fourrures, quoique lucrative, contribue peu à la croissance de la ville. La métropole mise alors sur l'expansion des activités dans quatre pôles majeurs : le commerce d'import-export, les transports, l'industrie, et la finance.

À l'orée du 19e siècle, les barons de la fourrure, principalement d'origines anglaise et écossaise, deviennent des magnats de la finance. Amassant des fortunes, ils versent des sommes importantes pour l'éducation, afin d'encourager la recherche et le progrès scientifique.

La rue Saint-Jacques, la Wall Street du Canada

Dès la première moitié du 19e siècle, banques, compagnies d'assurance et sociétés commerciales dressent leurs immeubles majestueux sur cette rue. La Banque de Montréal et la City Bank installent leurs sièges sociaux sur la « grande » rue Saint-Jacques. D'autres institutions, comme la Banque du Peuple, s'établissent à l'est, dans le secteur non élargi de l'artère, surnommé la « petite » rue Saint-Jacques. Un réseau financier canadien-français commence alors à se dessiner à Montréal.