M998.48.103 | Le développement des compagnies de téléphone

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Dessin, caricature
Le développement des compagnies de téléphone
Aislin (alias Terry Mosher)
1995, 20e siècle
Crayon feutre et encre sur papier
25.7 x 26.1 cm
Don de Mr. Terry Mosher
M998.48.103
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , dessin (18380) , Dessin (18637) , thèmes variés (1105)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La multiplication des numéros de téléphone

Dans les années 1880, vu le nombre limité d'abonnés au service, les clients demandent aux standardistes de les connecter à leur interlocuteur simplement en mentionnant leur nom. En 1884, à Montréal, ce système personnalisé est remplacé par les numéros de téléphone. Quelques années plus tard, les demandeurs doivent aussi fournir le nom du central (par exemple Main 427).

Avec la croissance des appels interurbains, l'utilisation d'indicatifs régionaux s'impose. En 1945, pour uniformiser les numéros de téléphone, l'Amérique du Nord établit à sept le nombre de chiffres d'un numéro de téléphone et maintient l'indicatif régional à trois chiffres. Jusque dans les années 1950, les numéros de téléphone comprennent des lettres qui renvoient aux noms des centraux téléphoniques qui desservent les abonnés. Quelques années plus tard, en 1960, Bell Canada remplace les lettres par des chiffres.

Dans les années 1990, la multiplication du nombre d'appareils de télécommunications (télécopieurs, téléphones mobiles, téléavertisseurs) entraîne l'adoption du numéro à dix chiffres dans les grandes régions urbaines canadiennes. Une première canadienne est réalisée en octobre 1993 lors du réaménagement du code régional (416) associé à la création du nouveau code (905) identifiant la banlieue de Toronto. Quelques années plus tard, en 1998, c'est au tour de Montréal de faire l'objet d'un tel réaménagement (le 450 et le 514). À quand un numéro personnel pour éviter la pénurie de numéros de téléphone ?

  • Quoi

    Cette caricature d'Aislin parue dans le journal montréalais The Gazette parodie la multiplication des numéros de téléphone en raison de l'apparition des nombreux terminaux (télécopieurs, téléavertisseurs, modems, téléphones sans fil).

  • C'est dans les régions métropolitaines que la demande pour de nouveaux numéros de téléphone est en constante augmentation. On prévoit utiliser de nouveaux codes régionaux au Canada pour pallier la pénurie des numéros de téléphone.

  • Quand

    En 1880, Bell Canada a 2 100 abonnés . En 2003, le nombre de connexions au service téléphonique local, aux services cellulaires, aux services de communications personnelles et au service de téléavertissement offerts par Bell s'élève à près de 18 millions.

  • Qui

    Au Canada, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) est responsable de la gestion de tous les numéros de téléphone.