MP-1978.207.1.40 | Banque Dominion, angle des rues Bleury et Sainte-Catherine, Montréal, QC, vers 1915

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
Banque Dominion, angle des rues Bleury et Sainte-Catherine, Montréal, QC, vers 1915
Anonyme - Anonymous
Vers 1915, 20e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Gélatine argentique
15 x 20 cm
Achat de Mr. John Mappin
MP-1978.207.1.40
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Photographie (77678) , scène de rue (1738) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Du luxe à la nécessité

Durant la crise des années 1930, partout au Canada, l'accroissement du nombre d'abonnés au téléphone connaît un temps d'arrêt brutal. Il faut attendre les lendemains de la Seconde Guerre mondiale pour que le taux de pénétration du service rattrape le sommet atteint à la veille de la crise économique.

En 1956, le service se retrouve dans la très grande majorité des ménages canadiens avec un taux de pénétration du téléphone par 100 habitants de 28,2 . Le Canada est alors au troisième rang après les États-Unis et la Suède en ce qui a trait au nombre de téléphones par 100 habitants. Par contre, il existe d'importantes différences interrégionales au pays. C'est à Terre-Neuve que le téléphone est le moins répandu et en Ontario où il est plus susceptible de se retrouver dans les demeures. L'accès au téléphone s'est démocratisé. Il n'est plus un service de luxe destiné aux gens d'affaires et à l'élite urbaine.

  • Quoi

    Avec la croissance du nombre d'abonnés, les fils et les poteaux sont de véritables artères de circulation qui envahissent le paysage urbain au 20e siècle.

  • À Montréal, au début du 20e siècle, la rue Sainte-Catherine et ses abords assument encore une fonction résidentielle. Peu à peu, les habitations sont remplacées par des immeubles multifonctionnels abritant des ateliers de fabrication, des commerces et des bureaux.

  • Quand

    Durant la Première Guerre mondiale, le programme d'équipement des entreprises de téléphone connaît un certain ralentissement car les moyens financiers sont limités et l'approvisionnement en matériaux est restreint.

  • Qui

    Au Canada, en plus de Bell Canada, plusieurs entreprises publiques et privées participent au développement de la téléphonie : Telus (Alberta Government Telephones ou AGT, BC Tel et Ed Tel), SaskTel (Saskatchewan Government Telephones), MTS (Manitoba Telephone System), Télus Québec (QuébecTel) et Aliant Inc. (MT&T, New Brunswick Telephone et Newfoundland Telephone).