À propos du Musée

Planifiez votre visite

Le Musée McCord

L'équipe du Musée

Nouvelles

 

MARGUERITE VOLANT :
PASSIONS, HISTOIRE ET FICTION
Quand le petit écran fait son entrée au musée

Montréal, le 14 novembre 1996 — Après huit semaines de présence remarquée au petit écran, la télésérie Marguerite Volant fait son entrée au Musée McCord le vendredi 15 novembre 1996 et y sera présentée jusqu'au 19 octobre 1997. Intitulée Marguerite Volant : passions, histoire et fiction, cette exposition permet d'en apprendre davantage sur la vie de tous les jours dans un grand domaine du Québec vers 1763, période chargée d'intensité, s'il en fut, qui a marqué le passage du régime français au régime anglais.

Produite par le McCord en étroite collaboration avec Cité-Amérique, la maison de production de la série, cette exposition met en scène les décors et les somptueux costumes et accessoires utilisés pendant le tournage. En parcourant l'exposition sur cette page de notre histoire, le visiteur sera à même d'apprécier les liens étroits qui existent entre l'histoire et la fiction. Il pourra aussi imaginer le partenariat essentiel et unique qui s'est tissé entre chercheurs, muséologues et réalisateurs pour donner un caractère authentique à la série. « La télésérie Marguerite Volant a donné au Musée McCord un excellent prétexte pour raconter l'histoire et mieux faire comprendre la vie des gens à l'époque de la Conquête. Grâce aux connaissances acquises par l'étude des objets que nous préservons précieusement, il est possible aujourd'hui de reconstituer le passé, de l'interpréter et de contribuer à nourrir l'imagination et à soutenir la création d'oeuvres de fiction à caractère historique », dit Mme Claude Benoit, directrice générale du Musée.

Pour donner vie au passé et toucher les visiteurs, sept scènes ont été reconstituées en utilisant les décors conçus pour la télésérie. Ainsi, en déambulant dans l'exposition, on pourra voir de près le bureau du seigneur, la cuisine du manoir Volant, la chambre des maîtres, le bal masqué chez Madame Beaubassin, le salon d'Antoine de Courval, un campement militaire, et un poste de traite. À l'intérieur de chacune des scènes, des personnages-clés, soit le seigneur Claude Volant,  Marguerite la fille du seigneur, la gouvernante Jeanne, et le capitaine James Elliot Chase, prennent la parole et relatent les détails de leur vie, à l'époque où le Canada est devenu la Province of Quebec. On pourra aussi admirer les costumes portés par tous les principaux personnages de la télésérie, y compris les ravissantes robes de bal portées par Marguerite Volant et Eugénie Beaubassin. Pour bien situer les visiteurs, des extraits de la télésérie seront diffusés sur des moniteurs pour chacune des scènes.

Comme le fait historique, donc, doit être à la base de toute fiction historique, les producteurs et recherchistes de Cité-Amérique ont souvent consulté les muséologues du Musée pour valider certains faits de manière à rendre la série crédible et s'inspirer d'objets et de costumes de l'époque. Par exemple, les coiffures vaporeuses que les comédiennes ont arborées lors du bal masqué ont été inspirées d'une miniature du XVIIIe siècle conservée au McCord ; des articles tirés de la collection du Musée ont été reconstruits par les producteurs spécialement pour la télésérie.

Afin de compléter ce portrait d'époque, bon nombre d'objets — près de 120 — ont quitté les réserves du Musée pour être exposés aux côtés de ceux conçus pour le tournage de la télésérie.  On pourra ainsi constater le souci du détail et d'authenticité manifesté par l'équipe de production. Parmi les objets signatures du Musée qui ont inspiré les producteurs de la télésérie, signalons un fauteuil en hêtre peint, de style Louis XV, et signé « Père Gourdin » (Jean Gourdin est devenu ébéniste en 1737) ; une robe du soir portée en 1763 par Mary Chaloner lorsqu'elle a épousé le colonel John Hale à Guiseborough en Angleterre (le marié avait combattu sous les ordres de James Wolfe lors de la bataille des plaines d'Abraham) ; un premier état extrêmement rare de la carte géographique de Gilles Robert de Vaugondy, illustrant la partie septentrionale de l'Amérique (celle-ci fut publiée en 1755 dans l'Atlas Universal de M. Robert) ; ainsi qu'un dictionnaire le New Military Dictionary rédigé par un « gentilhomme militaire » et imprimé par J. Cooke à Londres en 1760.

Pour intéresser les jeunes à cette tranche d'histoire, le Service éducatif du Musée a préparé un itinéraire spécial de l'exposition, jalonné de découvertes et d'expériences multiples.  Cet itinéraire d'une durée de 90 minutes, est offert sur réservation aux groupes scolaires à compter du 15 novembre. Lors de la visite, les guides bénévoles du McCord aborderont des thèmes aussi variés que le rôle des femmes et des hommes à l'époque, l'alimentation, la mode, les loisirs, l'argent, et l'hygiène. Les jeunes seront aussi invités à manipuler une baleine de corset, essayer un tuyau de castor, respirer des parfums, toucher des tissus, et écrire avec une plume d'oie.

- 30 -

Renseignements :
Wanda Palma ou Helen Bougas
(514) 398-7100

Le Musée remercie de leur soutien le Programme d'appui aux musées du Patrimoine canadien, le ministère de la Culture et des Communications du Québec et le Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal.