À propos du Musée

Planifiez votre visite

Le Musée McCord

L'équipe du Musée

Nouvelles

Le Musée McCord accueille l'exposition
Antoine Plamondon (1804-1895). Jalons d'un parcours artistique

Montréal, le 29 novembre 2006 -- Le Musée McCord est heureux de présenter, dès le 1er décembre, Antoine Plamondon (1804-1895). Jalons d'un parcours artistique, une première exposition monographique consacrée à cette figure marquante de la peinture québécoise au XIXe siècle.

Réalisée par le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBA), cette exposition souligne le 200e anniversaire de naissance de Plamondon et rend ainsi hommage à l'artiste en présentant une sélection de plus de quarante tableaux. Les œuvres proviennent à la fois de la collection du MNBA et d'une quinzaine de collections publiques et privées canadiennes, dont le Musée McCord, démontrant bien la pertinence et l'intérêt d'un projet d'envergure nationale.

« Le McCord est fier d'être l'hôte de cette exposition à Montréal », affirme Victoria Dickenson, directrice générale du McCord. « Deux portraits issus de la collection du McCord y sont d'ailleurs présentés, illustrant bien la grande popularité de l'artiste au Bas-Canada et son passage dans la métropole », poursuit-elle. L'exposition comprend en effet les portraits de John Redpath (1796-1869), fondateur de la raffinerie de sucre montréalaise du même nom et de sa seconde épouse, Jane Drummond (1815-1907).

S'adressant à la fois aux amateurs et aux spécialistes, l'exposition fait connaître la carrière et la production de ce peintre majeur du XIXe siècle. Le parcours de l'exposition met d'abord en valeur les tableaux selon un ordre chronologique souple couvrant, outre le séjour d'études à Paris (1826-1830), les deux principales étapes de la carrière de Plamondon, à Québec (1830-1850) et à Neuville (1851-1885). L'ensemble est représentatif et permet de découvrir un certain nombre d'oeuvres récemment restaurées, rarement exposées ou encore inédites, tels Le Capitaine Charles Campbell (1832, collection privée) et la Nature morte aux pommes et raisins (1868, Archidiocèse d'Ottawa). Il rend bien compte des talents du portraitiste et du copiste tout en témoignant de l'évolution, de l'originalité et de la variété de la production de l'artiste sur près de 55 ans de carrière (portraits, scènes de genre, tableaux religieux, copies ou compositions originales). L'exposition traite à la fois des aspects historiques, techniques, formels et iconographiques des œuvres elles-mêmes.

L'exposition Antoine Plamondon (1804-1895). Jalons d'un parcours artistique est organisée et mise en circulation par le Musée national des beaux-arts du Québec, société d'État subventionnée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec. L'exposition a reçu le soutien financier du Programme d'aide aux musées du ministère du Patrimoine canadien. Elle sera présentée au Musée McCord jusqu'au 1er avril 2006.

Biographie de l'artiste

Né à L'Ancienne-Lorette, Antoine Plamondon est engagé dès 1819 par le peintre Joseph Légaré de Québec. En 1826, il va étudier à Paris chez Paulin-Guérin, copiant entre autres les grands maîtres au Louvre.

À son retour à Québec en 1830, Plamondon s'affirme sur le marché de la peinture. Au cours des deux décennies suivantes, il s'acquiert une solide réputation, à la fois comme portraitiste de la bourgeoisie et comme copiste de tableaux religieux et profanes. Plamondon accueille aussi des apprentis dont Théophile Hamel, tout en donnant des cours de dessin dans différentes institutions. Il s'engage en outre dans diverses activités sociales et culturelles. Polémiste féroce, Plamondon n'hésite pas à exposer dans les journaux ses conceptions picturales et à y dénigrer ses rivaux.

En 1851, à la suite de la perte de son atelier et surtout de la concurrence grandissante, il va s'établir à Pointe-aux-Trembles (aujourd'hui Neuville) où il deviendra agriculteur prospère et premier maire de la municipalité. Disposant d'un vaste atelier, Plamondon exécutera encore de nombreux tableaux religieux, d'une qualité inégale, plusieurs portraits d'après des photographies, ainsi que quelques natures mortes et scènes de genre. Le couronnement de sa longue carrière survient en 1880, alors qu'il est nommé vice-président fondateur de l'Académie royale des arts du Canada. Le peintre, resté célibataire, prendra sa retraite en 1885, soit une dizaine d'années avant son décès, à l'âge de 91 ans.

Publication

L'exposition est accompagnée d'un catalogue signé par les commissaires John R. Porter et Mario Béland, respectivement directeur général et conservateur du Musée national des beaux-arts du Québec. La publication de 112 pages, illustrée de quelque 70 photographies couleur, comprend une biographie fort bien documentée mettant en contexte la peinture produite à Québec durant cette période, une chronologie ainsi que des commentaires fouillés sur les œuvres exposées. Le livre est en vente à la Boutique du Musée McCord au coût de 34,95 $.

* * *

Le McCord

Le McCord abrite l'une des collections historiques les plus réputées en Amérique du Nord. Il possède certains des trésors culturels les plus importants du Canada, dont la collection la plus complète de vêtements portés ou fabriqués au pays, une remarquable collection liée à l'histoire et à l'art autochtone ainsi que les célèbres Archives photographiques Notman.

-- 30 --

Photographies disponibles sur demande.

Source et renseignements:

Nike Langevin, Chef, Communications et promotion
514 398-7100, ext. 251
nike.langevin@mccord.mcgill.ca

Karine Di Genova, Agente, Communications
514 398-7100, poste 239
karine.digenova@mccord.mcgill.ca


Le Musée remercie de leur soutien le ministère de la Culture et des Communications du Québec et le Conseil des arts de Montréal.