Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds du Montreal Hunt Club (P161)

1830-1998. - 4.85 m de documents textuels et autres documents.

Histoire administrative - Notice biographique :

Fondé en 1826, le Montreal Hunt Club est le club de chasse qui a été le plus longtemps en activité en Amérique du Nord. Durant les deux décennies qui suivent l'année 1850, le club est à toutes fins pratiques une annexe de la garnison locale de l'armée britannique, et ses membres sont essentiellement des militaires. Les années qui suivent la Confédération sont relativement calmes, le club ayant perdu un grand nombre de ses membres suite au retrait des unités militaires britanniques au Royaume-Uni et au départ des fonctionnaires vers les capitales nouvellement établies d'Ottawa et de Québec.

La direction du club passe alors aux mains de deux hommes d'affaires influents qui ouvriront la voie à l'âge d'or du club : le financier John Crawford et le magnat du transport maritime Andrew Allan. Ensemble, ils organisent des courses d'obstacles à la ferme Logan, à Outremont et Verdun, ce qui contribue à refinancer et à stabiliser le club. D'autres événements ont lieu à la piste de course Bel Air de Dorval (construite en 1874), plus tard connue sous le nom de Forest and Stream Club, ce qui permet de créer des liens solides entre le Montreal Hunt Club et le Bel Air Jockey Club.

Les années 1880-1900 représentent une période glorieuse pour le Canada et notamment pour sa métropole, Montréal. Le club bénéficie en outre de la prospérité financière de ses membres. Connu jusqu'alors sous les noms de Montreal Fox Hounds ou de Montreal Hunt, le club prend officiellement ce dernier nom en 1880. Sous la direction efficace et dynamique du capitaine Campbell, de Ross Hutchins et surtout d'Alfred Baumgarten, de nouveaux chiens courants sont importés d'Irlande, les règlements britanniques sur la chasse au renard sont adoptés et de nouveaux territoires de chasse sont inaugurés à Pointe-aux-Trembles et à Saint-Hilaire sur la rive sud de Montréal.

C'est durant cette période que Baumgarten fait construire pour le club un imposant pavillon en briques ainsi que des chenils sur la rue de Lorimier, près de la rue Parthenais. En 1890, une fraternité s'était développée et le Montreal Hunt est devenu le club social le plus prestigieux de Montréal, regroupant les membres les plus en vue du milieu des affaires, de la scène politique et de l'aristocratie. En 1891, sir Hugh Montagu Allan est élu grand veneur et solidifie les bases financières du club.

À la fin du 19e siècle, ce qui est alors connu comme le bout de l'est de l'île de Montréal (près de l'actuelle station de métro Papineau) connaît une rapide industrialisation. Un nouveau pavillon et de nouveaux chenils sont construits à Côte-des-Neiges en 1898, où le club demeura pendant 40 ans. Des expositions de chevaux et des compétitions sont organisées dans la rue Craig et celles-ci deviennent extrêmement populaires. En janvier 1901, un grand nombre de documents appartenant au club sont détruits lors d'un incendie qui ravage l'édifice du Bureau de commerce de Montréal. Le club est constitué en société et se dote de statuts officiels en 1903.

La Grande Guerre de 1914 - 1918 réduit considérablement les activités du club dont les membres physiquement aptes sont recrutés pour l'effort de guerre. En 1920, les chenils sont déplacés au nord de Montréal à Fresnière dans la région de Sainte-Scholastique. Ce secteur devient le principal territoire de chasse du club, même si le pavillon demeure à Côte-des-Neiges. En 1938, un incendie endommage le pavillon et précipite le déplacement de toutes les activités du club au nord de Montréal afin d'éviter une fois de plus l'expansion urbaine. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le club cesse pratiquement ses activités et plusieurs de ses possessions, comme du mobilier et de la coutellerie, sont entreposées dans les résidences des membres ou prêtées à des unités militaires postées à Montréal et aux alentours.

La première chasse d'après-guerre a lieu en 1947 alors qu'un grand nombre des membres les plus anciens ont déjà quitté le club. Cela contribue à ouvrir la voie à un nouvel effectif composé principalement de francophones. Au milieu des années 1960, le club regroupe essentiellement des francophones et les documents du fonds reflètent cette réalité. Son premier grand veneur canadien-français, Roland Désourdy, est élu en 1963. C'est sous son influence que de nouveaux territoires de chasse sont ouverts dans les Cantons de l'Est, plus tard connus sous le nom de Hunt South.

En 1976, le Montreal Hunt célébre en grande pompe son 150e anniversaire bien qu'il ait perdu beaucoup de son prestige d'antan et ce, malgré son étroite association avec les événements équestres des Jeux olympiques. En 1983, le Montreal Hunt prend officiellement le nom de « Club de chasse à courre Montreal Hunt » et acquiert le statut d'organisme sans but lucratif.

Pour de plus amples renseignements, voir : John Irwin Cooper,The History of the Montreal Hunt 1826-1953, Montréal, Montreal Hunt, 1953, 131 pages.

Portée et contenu :

Les documents du fonds témoignent des activités sociales et des activités de chasse du Montreal Hunt Club du milieu du 19e siècle au début des années 1990. Pour paraphraser Cooper, c'est l'histoire fascinante d'une longue succession d'éminents Montréalais - politiciens, militaires et hommes d'affaires - qui étaient très représentatifs de l'époque où ils ont vécu. Le fonds contient du matériel manuscrit et imprimé, des cartes, des plans d'architecture et des photographies. Plus précisément, le fonds du Montreal Hunt est constitué des documents suivants : statuts et règlements (1890-1941), procès-verbaux (1870-1948), livre de copies de lettres (1882-1889), correspondance générale du secrétaire (1878-1953), listes des membres et correspondance (1859-1947), albums (1883-1940) et listes des chiens courants (1877-1938). On y trouve également un registre des procès-verbaux (1906-1908) et de la correspondance (1877-1914) concernant les courses d'obstacles du Montreal Hunt. Les documents financiers comprennent des rapports annuels (1881-1941), des livres comptables (1879-1941) et des registres des biens (1886-1941). Il y a aussi les procès-verbaux (1882-1885), les listes des membres (1881-1889) et les règlements (1888-1889) du Montreal Tandem Club.

Le fonds est divisé selon les séries suivantes :

  • P161/A : Affaires administratives
  • P161/B : Affaires juridiques
  • P161/C : Ressources humaines
  • P161/D : Ressources financières
  • P161/E : Équipement et biens immobiliers
  • P161/F : Ressources d'information
  • P161/G : Communications
  • P161/H : Services aux membres
  • P161/I : Montreal Tandem Club
  • P161/J : Montreal Tennis & Country Club
  • P161/K : Événements connexes
  • P161/L : Photographies
  • P161/M : Matériel imprimé