Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

La Politique nationale et les déboires de l'Oncle Sam

Voir le circuit

Introduction:

Michèle Dagenais, Université de Montréal, 2007

À la fin des années 1870, plus de dix ans après la Confédération (1867), l'économie canadienne piétine. Scandale politique, récession économique, le nouveau pays est ébranlé par de nombreuses difficultés. Les richesses naturelles dont il regorge ne sont pas en cause. Mais les moyens pour les mettre à profit manquent à l'appel. Le premier ministre John A. Macdonald (1815-1891) entend adopter trois grandes mesures : soutenir l'industrie canadienne naissante, favoriser la création d'un marché intérieur en reliant le Canada d'un océan à l'autre et mettre en valeur les vastes territoires de l'Ouest. Cette Politique nationale constitue le cadre dans lequel le Canada se développe durant plusieurs décennies. Thème abondamment illustré par les caricaturistes, la Politique nationale est souvent représentée par un éléphant blanc tandis que les États-Unis, acteurs de premier plan, sont personnifiés par « l'Oncle Sam », arborant les étoiles du drapeau américain.

Au coeur de la Politique nationale se trouvent les mesures douanières protectionnistes. Le gouvernement choisit de hausser les droits sur les produits importés des États-Unis. Comme les entreprises canadiennes sont plus jeunes et qu'elles ne disposent pas d'un bassin de consommateurs aussi large qu'aux États-Unis, elles produisent en moins grande quantité. Cette situation les conduit à vendre leurs produits à un prix supérieur à celui fixé par leurs concurrents américains, ce qui n'incite pas la population canadienne à acheter les biens d'ici. À partir de 1879, des tarifs douaniers imposés sur les marchandises américaines augmentent leur prix et les désavantagent face aux produits canadiens.

En soutenant la croissance des entreprises canadiennes, la politique douanière favorise la création d'emplois au pays. En outre, l'augmentation des droits de douane, qui représentent alors les trois quarts des revenus du gouvernement fédéral, enrichit le trésor public et procure des liquidités pour financer la construction du chemin de fer transcontinental. Ainsi équipé, le pays est confiant de parvenir à renforcer sa cohésion intérieure.

Le chemin de fer représente aussi le moyen par lequel désenclaver l'Ouest et l'ouvrir à la colonisation. Le peuplement de l'Ouest constitue le troisième élément sur lequel on mise autant pour rentabiliser le chemin de fer, que pour développer le marché intérieur dans l'axe est-ouest. Mais en dépit des mesures incitatives, les immigrants préfèrent s'établir dans l'Ouest américain, ce qui retarde la mise en valeur de l'Ouest canadien. Il faut attendre la toute fin du 19e siècle et la période de prospérité qui s'ensuit avant que la Politique nationale ne porte vraiment ses fruits.


M994X.5.273.154
© Musée McCord
Impression
La position conservatrice
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.154
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Bien avant leur arrivée au pouvoir en septembre 1878, les conservateurs de John A. Macdonald (1815-1891), que l'on voit dans cette caricature assis au sommet du poteau de « l'opinion publique », militaient pour la mise en place de leur Politique nationale. Ce programme de développement économique visait à stimuler l'industrie manufacturière canadienne grâce à l'imposition de tarifs douaniers élevés sur les biens entrant au Canada.

Comme le montre cette caricature, les détracteurs des conservateurs soulignaient toutefois l'ambivalence de leurs orientations économiques et leur apparent opportunisme politique. En effet, John A. Macdonald avait tenté de négocier un accord de libre-échange limité avec les Américains lors des discussions qui menèrent au Traité de Washington de 1871. Toutefois, lors de la session d'hiver de 1877, les conservateurs s'affichèrent ouvertement en faveur du protectionnisme économique.

Quoi:

Le libre-échange est une politique économique qui repose sur l'absence de barrières douanières afin de faciliter les échanges commerciaux entre les nations. À l'opposé, le protectionnisme est un système où l'État intervient pour protéger ses industries, notamment par l'imposition de tarifs douaniers élevés.

Où:

Lorsque cette caricature fut publiée, les conservateurs de John A. Macdonald n'étaient pas au pouvoir, mais formaient plutôt l'opposition officielle à la Chambre des communes à Ottawa.

Quand:

La Politique nationale est devenue un des éléments clés de la plate-forme conservatrice quand les libéraux d'Alexander Mackenzie (1822-1892) ont échoué dans la négociation d'un nouveau traité de réciprocité avec les États-Unis en 1874-1875 et qu'ils n'ont pas majoré les tarifs douaniers dans leur budget de 1876.

Qui:

John A. Macdonald est surtout connu pour son rôle de père de la Confédération et de premier ministre, mais il a aussi siégé dans l'opposition à Ottawa entre 1873 et 1878.

M994X.5.273.137
© Musée McCord
Impression
Comment profiter du vent de la protection
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.137
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Fatigué d'être dans les rangs de l'opposition, le Parti conservateur a profité des « temps difficiles » pour promouvoir une politique de protection des industries nationales, considérée par lui comme la seule planche de salut du pays. Le gouvernement, disait-il, était largement responsable de la dépression, problème qu'il ne pouvait résoudre qu'en augmentant le tarif. Cette opinion sembla trouver un écho favorable auprès de la population. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 18 mars 1876

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.165
© Musée McCord
Impression
De la concurrence pour le cirque Barnum
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.165
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Les chefs conservateurs menaient une campagne active en vue de l'élection générale. Lors de pique-niques politiques organisés un peu partout au pays, sir John Macdonald, sir Charles Tupper et autres leaders discouraient sur la Politique nationale, et exprimaient leur mépris pour la politique de la « mouche du coche » du gouvernement. Entre-temps, Monsieur Patrick Boyle, fondateur de l'Irish Canadian, continuait de vociférer contre la « suprématie écossaise ». (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 9 juin 1877

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.196
© Musée McCord
Impression
« Tous en mer »
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.196
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Voici une autre allusion aux multiples contradictions dans les discours publics des principaux défenseurs de la Politique nationale qui, en réponse à la demande populaire, étaient appelés à « expliquer en détail » en quoi consisterait cette politique. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 17 août 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.88
© Musée McCord
Impression
« Le tueur de géant de la politique » ou « Le Canada d'abord »
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.88
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Le mouvement « Canada First » (Canada d'abord), visant à promouvoir un sentiment d'idéal national et à éliminer les querelles entre les partis politiques, a été lancé à peu près à cette époque. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 13 décembre 1873

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M993X.5.1031
© Musée McCord
Impression
L'opinion de Johnny Canuck
Anonyme - Anonymous
22 juillet 1871, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
17.8 x 12.5 cm
M993X.5.1031
© Musée McCord

M982.530.5359
© Musée McCord
Impression
Le prix des pêcheries
Henri Julien
8 décembre 1877, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
39.3 x 28.1 cm
M982.530.5359
© Musée McCord

M994X.5.273.200
© Musée McCord
Impression
Ô, notre âme prophétique!
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.200
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

L'élection générale du 17 s'est soldée par une victoire écrasante de sir John et de la Politique nationale, et l'artiste de Monsieur Grip s'est humblement rangé du côté des mauvais prophètes. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 21 septembre 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.179
© Musée McCord
Impression
Le cheval des Maritimes effrayé
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.179
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Les provinces maritimes étaient grandement favorables au libre-échange, et l'on croyait que la promotion de la Politique nationale mettrait en danger les sièges des conservateurs dans cette région du pays. Sir Charles Tupper était le principal représentant de son parti originaire des Maritimes, et l'un des plus ardents défenseurs du protectionnisme. Or, il s'est avéré que sir Charles comprenait ses compatriotes mieux que les théoriciens, la Politique nationale ayant reçu un appui considérable dans ce coin du pays. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 24 novembre 1877

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.199
© Musée McCord
Impression
Renouvellement de bail
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.199
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Cette audacieuse prophétie s'appuyait sur l'hypothèse que le peuple canadien voyait clair dans le jeu des protectionnistes, et que les circonstances dans lesquelles sir John et ses collègues avaient démissionné en 1873 écartaient la possibilité de leur victoire en cette occasion. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 14 septembre 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.206
© Musée McCord
Impression
En poussant l'éléphant à avancer
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.206
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Le Parti conservateur avait mené sa campagne électorale de 1878 en proposant une nouvelle stratégie visant à protéger le secteur industriel naissant du Canada contre les produits étrangers vendus à prix réduits sur le marché canadien. Le slogan conservateur était alors « Le Canada aux Canadiens! ».

En stimulant la production de biens dans les usines canadiennes, cette stratégie avait pour objectif de créer une base industrielle forte grâce à laquelle le Canada pourrait concurrencer ses rivaux, créer une prospérité économique, mais surtout, en bout le ligne, assurer la survie de la jeune fédération. Connue comme la « Politique nationale », elle était représentée par ses détracteurs comme un éléphant blanc que le gouvernement conservateur nouvellement élu tardait à mettre en marche.

Comme le montre cette caricature, la Politique nationale était effectivement une initiative d'envergure. On y fait aussi allusion au soutien implicite que cette politique offrait aux riches industriels canadiens, faveur que ces derniers retourneront en aidant les conservateurs à demeurer au pouvoir jusqu'en 1896.

Quoi:

La Politique nationale visait l'ensemble du secteur manufacturier et industriel canadien, allant des producteurs de sucre aux métallurgistes.

Où:

La barrière tarifaire instaurée par la Politique nationale incita plusieurs compagnies américaines à établir des succursales sur le territoire canadien pour éviter les droits de douanes.

Quand:

Cette caricature a été publiée peu après l'élection des conservateurs en septembre 1878. Il faudra toutefois attendre le budget de mars 1879 pour que la Politique nationale soit instaurée de façon officielle.

Qui:

La Politique nationale visait surtout à protéger l'économie canadienne des États-Unis. John A. Macdonald (1815-1891) avait lui-même dit qu'à la suite des échecs répétés de rapprochement économique avec les Américains, il était temps, avec la Politique nationale, de leur rendre « la monnaie de leur pièce ».

M994X.5.273.203
© Musée McCord
Impression
Les nouvelles marionnettes de John A.
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.203
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Les noms des membres du nouveau cabinet furent dûment annoncés comme l'indique la caricature. Monsieur Phipps fut déçu de ne pas recevoir de portefeuille, et encore plus de constater que la liste des ministres ne contenait le nom d'aucun protectionniste sincère. On disait que l'hon. William Macdougall entretenait lui aussi l'espoir d'un siège au cabinet. La Manufacturers' Association avait commencé à devenir très active en vue de la prochaine réforme tarifaire. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 26 octobre 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.194
© Musée McCord
Impression
L'élève très loyal avertissant le maître
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.194
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Le Globe avait soulevé tout un tollé au sujet de la présumée tendance anti-britannique de la Politique nationale telle qu'annoncée par les chefs conservateurs durant la campagne. Au cri d'alarme affirmant que cette politique affaiblirait inévitablement le lien britannique, le principal organe de presse de l'opposition a répliqué « tant pis pour le lien britannique ». (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 27 juillet 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.193
© Musée McCord
Impression
Anciennes tactiques de Troie
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.193
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

La promesse de hausser les tarifs douaniers et de protéger l'industrie manufacturière canadienne permet aux conservateurs de John A. Macdonald (1815-1891) de se faire élire en 1878.

La Politique nationale, officiellement instaurée en mars 1879 par John A. Macdonald, contribue largement à garder son gouvernement conservateur au pouvoir jusqu'en 1896. Il s'agit d'un programme protectionniste de développement économique visant à stimuler l'industrie manufacturière de la fédération canadienne. Cette Politique nationale a un tel impact sur l'économie canadienne que même les libéraux de Wilfrid Laurier, élus en 1896, n'osent pas l'abolir une fois au pouvoir.

La Politique nationale est ici présentée par le caricaturiste comme le cheval de Troie qui permet aux conservateurs de s'introduire dans l'arène du pouvoir à Ottawa.

Quoi:

La Politique nationale est devenue un élément central du monde politique et économique canadien. Bien plus qu'une simple politique tarifaire, elle engloba bientôt tous les secteurs du développement national du Canada, allant de ses activités portuaires au développement de ses chemins de fer.

Où:

La Politique nationale était très populaire en Ontario et au Québec où de nombreuses industries tiraient avantage de son maintien. Les provinces de l'Ouest y étaient moins favorables, notamment parce que les fermiers devaient acheter de l'équipement agricole produit au Canada à des prix plus élevés.

Quand:

Le Parti conservateur du Canada (plus tard le Parti progressiste conservateur) a été fondé en 1854 par John A. Macdonald.

Qui:

On retrouve dans le ventre du cheval de Troie le premier ministre John A. Macdonald (à l'extrême droite), de même que certains de ses ministres, tel sir Charles Tupper (1821-1915; à la droite de Macdonald) qui deviendra lui-même premier ministre en 1896, et sir David Lewis MacPherson (1818-1896), le personnage à la grande barbe blanche qui était un sénateur et un membre influent du cabinet.

M994X.5.273.201
© Musée McCord
Impression
L'arrivée au pouvoir
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.201
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Étant donné les difficultés auxquelles aurait à faire face le nouveau gouvernement pour concilier les intérêts commerciaux contradictoires dans le cadre de la réforme tarifaire promise, la Politique nationale a été qualifiée d'éléphant blanc - un animal proverbialement encombrant. Il était désormais évident que la Politique avait été une idée particulièrement brillante du chef conservateur, car n'eut été de cette promesse de prospérité faite à la population, il est peu probable que les conservateurs eussent été reportés au pouvoir à ce moment-là. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 28 septembre 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M982.530.5317
© Musée McCord
Impression
Riposte
Henri Julien
29 juillet 1876, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
40.2 x 28.5 cm
M982.530.5317
© Musée McCord

M991X.5.786
© Musée McCord
Dessin - esquisse
Oncle Sam chassé de la maison du Dominion
John Henry Walker (1831-1899)
1850-1885, 19e siècle
28.5 x 22.1 cm
M991X.5.786
© Musée McCord

M994X.5.273.46
© Musée McCord
Impression
Dehors Oncle Sam!
John Henry Walker (1831-1899)
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.46
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

La tendance contre l'annexion, qui a toujours prévalu au Canada, est représentée avec « force » dans cette caricature. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grinchuckle, 23 septembre 1869

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M982.530.5307
© Musée McCord
Impression
La ligne 45 ou Notre Grande Muraille de Chine
Henri Julien
12 février 1876, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
39.4 x 28.6 cm
M982.530.5307
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Avant la mise en oeuvre de la Politique nationale canadienne dans la deuxième moitié des années 1870, les industriels américains écoulent sans contraintes majeures leurs produits sur le marché canadien, une pratique que l'on appelle « dumping » et qui consiste à vendre des produits à l'étranger à un prix inférieur à celui offert dans le pays d'origine.

Cette caricature montre justement un avide Oncle Sam faisant passer ses nombreux produits au Canada. On dénonce ainsi dans ce dessin la disparité entre les tarifs douaniers des deux nations qui favorise grandement les biens produits aux États-Unis et qui nuit à la compétitivité de l'industrie canadienne.

C'est en réponse à cette situation qu'est mise de l'avant la Politique nationale instaurée officiellement en 1879 par le gouvernement conservateur de John A. Macdonald (1815-1891). Il s'agit d'un programme de développement économique visant à stimuler l'industrie manufacturière de la nouvelle fédération canadienne. Un élément central de cette politique est le protectionnisme économique, à savoir l'implantation de tarifs douaniers élevés favorisant l'achat de produits canadiens.

Quoi:

Les États-Unis disposaient d'une importante base manufacturière et pouvaient écouler de nombreux surplus au Canada en bas du prix coûtant, comme des objets de quincaillerie, du coton ou du sucre. De taille plus modeste, l'industrie canadienne est ici représentée par des produits typiques comme les chaussures et le sirop d'érable.

Où:

L'endroit évoquant la « Grande Muraille de Chine » est la frontière canado-américaine, dans l'est, située géographiquement près du 45e parallèle nord.

Quand:

Cette caricature, qui date de 1876, fut publiée trois ans avant la mise en oeuvre de la Politique nationale en mars 1879. Le Canada était alors dirigé par les libéraux d'Alexander MacKenzie (1822-1892), qui favorisaient davantage le libre-échange.

Qui:

Le personnage qui tente de faire passer un baril de marchandises par-delà la frontière canadienne est le fameux « Oncle Sam », personnage emblématique des États-Unis. Le Canada, quant à lui, est représenté par un « habitant » typique portant une ceinture fléchée.

M993X.5.1217
© Musée McCord
Impression
Johnny Canuck à Philadelphie
Henri Julien
29 avril 1876, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.7 x 27.7 cm
M993X.5.1217
© Musée McCord

M992X.5.118
© Musée McCord
Impression
C'est ainsi que circule l'argent!
Henri Julien
23 octobre 1875, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.8 x 28.1 cm
M992X.5.118
© Musée McCord

M982.530.5273
© Musée McCord
Impression
En grève
Henri Julien
3 avril 1875, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
39.2 x 28.3 cm
M982.530.5273
© Musée McCord

M984.306.1351
© Musée McCord
Impression
« Le devoir envers son pays »
Emma Leff
8 mars 1879, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
40 x 27.9 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M984.306.1351
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Avec l'implantation de la Politique nationale du gouvernement de John A. Macdonald (1815-1891) à la fin des années 1870, le Canada s'engage dans une ère de protectionnisme économique. Le gouvernement canadien vise à stimuler l'industrie manufacturière nationale et à favoriser l'achat de biens canadiens.

À la base, cette politique a surtout pour objectif de favoriser l'essor du Canada comme fédération forte et indépendante. Bientôt toutefois, cette politique comprendra aussi des initiatives ayant pour but de soutenir le développement économique national et le transit de marchandises, comme la construction de chemins de fer et de canaux ou le réaménagement d'installations portuaires, de même que la colonisation des provinces de l'Ouest.

Comme le montre la caricature, les partenaires économiques du Canada, en l'occurrence la Grande-Bretagne et les États-Unis, ici représentés comme des colporteurs, devront payer des droits douaniers pour toute marchandise entrant sur le marché canadien.

Quoi:

Les tarifs douaniers sont des sommes perçues par une nation pour chaque bien importé. Quand ils sont très élevés, comme ceux imposés par la Politique nationale, on parle alors de protectionnisme économique. Dans le cas contraire, s'ils sont très bas ou inexistants, on parle de libre-échange.

Où:

Les produits étrangers qui entrent sur le marché canadien proviennent alors surtout des États-Unis, le puissant voisin au sud de la frontière, et de la Grande-Bretagne, l'ancienne métropole avec qui le Canada maintient encore des liens très étroits.

Quand:

Cette caricature a été publiée le 8 mars 1879, soit huit jours seulement avant le dépôt du budget conservateur qui mettait officiellement en vigueur de stricts tarifs douaniers sur l'importation de produits manufacturés à l'extérieur du Canada.

Qui:

Les autorités politiques canadiennes sont représentées par l'officier Macdonald, une référence directe au premier ministre John A. Macdonald, promoteur de la Politique nationale. Ses interlocuteurs sont John Bull et Oncle Sam, figures emblématiques de la Grande-Bretagne et des États-Unis.

M993X.5.907
© Musée McCord
Impression
Tilley et la chambre de commerce du Dominion
A. Leroux
8 février 1879, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.9 x 27.8 cm
M993X.5.907
© Musée McCord

M993X.5.955
© Musée McCord
Impression
La danse des oeufs ministérielle
Anonyme - Anonymous
22 mars 1879, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.5 x 28 cm
M993X.5.955
© Musée McCord

M993X.5.809
© Musée McCord
Impression
En sautant la clôture
James Weston
29 mars 1879, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.5 x 28 cm
M993X.5.809
© Musée McCord

M993X.5.851
© Musée McCord
Impression
Pour le meilleur et pour le pire
Anonyme - Anonymous
5 avril 1879, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
40 x 27.9 cm
M993X.5.851
© Musée McCord

M993X.5.858
© Musée McCord
Impression
Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir
Anonyme - Anonymous
19 mars 1881, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
40 x 27.8 cm
M993X.5.858
© Musée McCord

M984.306.1468
© Musée McCord
Impression
Jeune Canada : Eh bien, Oncle Sam, votre gouvernement ne semble guère mieux que le nôtre!
F. J. Willson
2 septembre 1882, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.3 x 27.4 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M984.306.1468
© Musée McCord

M993X.5.794
© Musée McCord
Impression
La nouvelle ère des chemins de fer
Anonyme - Anonymous
29 juillet 1880, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.4 x 26.6 cm
M993X.5.794
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Le premier ministre sir John A. Macdonald (1815-1891) figure ici en compagnie d'un homme aux allures du premier ministre du Québec, sir Joseph-Adolphe Chapleau (1840-1898). Main dans la main et l'air satisfait, les deux hommes présentent leurs locomotives miniatures. Ils songent sans doute au plan d'exécution du chemin de fer du Canadien Pacifique, en cours d'élaboration, qui prolongerait le réseau de l'Ontario à la côte du Pacifique. La province de Québec est alors propriétaire de certains chemins de fer dont a besoin le gouvernement fédéral afin de poursuivre aussi son projet vers l'Est, dans les provinces maritimes, jusqu'à Halifax.

Au moment de négocier avec les Conservateurs de Macdonald son adhésion à la Confédération, en 1871, la Colombie-Britannique pose comme condition importante l'achèvement du chemin de fer transcontinental. Mais en 1880, quand cette illustration paraît, les travaux sont très peu avancés. La construction avait en effet progressivement cessé à la suite de la dépression de 1873 et de l'arrivée au pouvoir des Libéraux, beaucoup moins intéressés que les Conservateurs par l'expansion du réseau ferroviaire.

Macdonald reprend le pouvoir en 1878. À l'été 1880, on sent un vent d'optimisme souffler sur les marchés canadiens et le premier ministre courtise ouvertement plusieurs hommes d'affaires désireux d'obtenir le lucratif, bien qu'exigeant, contrat de construction du Canadien Pacifique. À l'automne, il octroie le projet à un groupe de capitalistes canadiens dirigés par George Stephen. Le groupe termine la construction du réseau en 1885.

Quoi:

Cette caricature est publiée en anglais dans le Canadian Illustrated News (1869-1883) et en français dans L'Opinion Publique (1870-1883), deux hebdomadaires illustrés publiés à Montréal par George-Édouard Desbarats.

Où:

Ayant perdu le pouvoir en 1873 à la suite du Scandale du Pacifique, sir John A. Macdonald est conscient du besoin, cette fois-ci, de mettre en place un processus d'appel d'offres qui soit public et transparent pour l'octroi du contrat de la construction du chemin de fer transcontinental.

Quand:

Macdonald reprend le pouvoir aux élections de 1878 grâce à sa Politique nationale, un programme qui inclut la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique. Quand la caricature paraît en juillet 1880, le premier ministre Macdonald est outre-mer, à Londres, où il courtise des hommes d'affaires désireux d'obtenir le contrat de construction du réseau ferroviaire transcontinental.

Qui:

Sir Joseph-Adolphe Chapleau est avocat, politicien, éditeur et rédacteur en chef de journal. Il est premier ministre du Québec de 1879 à 1882, avant de se joindre au cabinet fédéral de Macdonald. Il occupe le poste de secrétaire d'État jusqu'en 1891.


M994X.5.273.202
© Musée McCord
Impression
Manipuler avec soin
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.202
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Monsieur R. W. Phipps, journaliste et pamphlétaire bien connu de Toronto, était l'un des défenseurs les plus compétents - et l'un des rares à faire preuve de sincérité à cet égard - de la Politique nationale. Durant la campagne, sir John n'avait pas tari d'éloges sur ce gentleman pour ses écrits en faveur de la protection, et en effet, si grande était sa reconnaissance que Monsieur Phipps en était venu à croire qu'on lui offrirait certainement le portefeuille des Finances au sein du nouveau gouvernement. Monsieur Phipps, d'un autre côté, n'avait jamais caché qu'il croyait que ni sir John ni aucun de ses collègues ne comprenait les principes de l'économie politique. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 12 octobre 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M994X.5.273.197
© Musée McCord
Impression
Les ménestrels de la politique nationale. La stupéfiante énigme financière de Brudder Tambo
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
25.3 x 31.5 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.197
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Les opposants à la théorie protectionniste ont, bien entendu, demandé comment il serait possible de tirer des revenus en vertu d'un tarif exclusif sans avoir recours à un impôt direct, et aucune réponse satisfaisante n'avait jusqu'alors été donnée pour résoudre l'« énigme ». (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 31 août 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


M982.530.5304
© Musée McCord
Impression
La politique ferroviaire du Québec : « En voiture pour l'Ouest! »
Henri Julien
18 décembre 1875, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
28.4 x 39.2 cm
M982.530.5304
© Musée McCord

M993X.5.860
© Musée McCord
Impression
À combien ils chiffrent l'exode
Anonyme - Anonymous
5 mars 1881, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
40 x 27.8 cm
M993X.5.860
© Musée McCord

M984.306.1444
© Musée McCord
Impression
Loi sur le Canadien Pacifique, 14 février 1881
Anonyme - Anonymous
19 février 1881, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.5 x 28.1 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M984.306.1444
© Musée McCord

M984.306.1493
© Musée McCord
Impression
La goutte qui fait déborder le vase
Anonyme - Anonymous
28 janvier 1882, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.5 x 28 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M984.306.1493
© Musée McCord

M993X.5.818
© Musée McCord
Impression
De l'autre côté de la frontière
F. J. Willson
10 décembre 1881, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
40 x 27.8 cm
M993X.5.818
© Musée McCord

M994X.5.273.204
© Musée McCord
Impression
« Les meilleurs amis doivent se quitter! »
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.204
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Sir John et son parti devaient leur bonne fortune aux temps économiques difficiles, mais (contrairement aux espoirs des innocents qui avaient aveuglément accepté les promesses des défenseurs de la Politique nationale) la prospérité se fit attendre. La persistance avec laquelle la dépression continuait de « s'accrocher » causait de gros ennuis au gouvernement, la presse réformiste ne se gênant pas pour en faire des gorges chaudes. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Grip, 2 novembre 1878

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


Conclusion:

Bibliographie

Atlas Historique du Canada. Vol. II : La transformation du territoire, 1800-1891, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1993 : expansion du territoire, planche 21; expansion ferroviaire, planche 27; vie politique et partis politiques, planche 28.

Brown, Robert Craig. « The Nationalism of the National Policy », dans R. Douglas Francis et Donald B. Smith (sous la dir. de), Readings in Canadian History. Post-Confederation, Toronto, Holt, Rinehart and Winston of Canada Ltd, 3e édition, 1990, p. 36-43.

Brown, Robert Craig. « Politique nationale », L'Encyclopédie canadienne, [en ligne].
[ http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=f1ARTf0005632] (page consultée le 8 mai 2007)

Finlay, J. L. et D. N. Sprague. « A Tariff and a Railway », dans The Structure of Canadian History, Scarborough, Prentice-Hall, 4e édition, 1993, p. 227-230.

Lewis, Thomas H. Les Territoires du Nord-Ouest, 1870-1905, Société historique du Canada, brochure historique no 26, 1973, [en ligne].
[ http://www.collectionscanada.ca/cha-shc/002013-119.01-f.php?&booklet_id=H-26&page_sequence_nbr=1&browse=yes] (page consultée le 8 mai 2007)

Masters, D. C. La réciprocité 1846-1911, Société historique du Canada, brochure historique no 12, 1973, 24 p., [en ligne].
[ http://www.collectionscanada.ca/002/013/002013-119.01-f.php?&booklet_id=H-12&page_sequence_nbr=1&browse=yes] (page consultée le 8 mai 2007)


© Musée McCord Museum