Une communauté en guerre : North Vancouver et la construction navale

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Insigne d'identification
1944, 20e siècle
4.1 cm
Don de Versatile Pacific Shipyard
992.40.2111
Cet artefact appartient à : © North Vancouver Museum and Archives
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Pour ne pas perdre la trace des milliers de nouveaux employés à leur service, les gestionnaires de la Burrard Dry Dock dotèrent chacun d'un insigne numéroté. On les utilisait pour le service de la paye de l'entreprise. Les employés devaient également utiliser ces numéros au moment de poinçonner à l'arrivée et à la sortie du chantier. Lorsqu'un employé quittait l'entreprise, celle-ci pouvait attribuer l'insigne à quelqu'un d'autre. Les employés portaient en tout temps les insignes agrafés à leur gilet; sur certaines photos, on voit des travailleurs qui ont agrafé l'insigne à leur chapeau. On peut également considérer que les insignes servaient de dispositifs de sécurité, car en temps de guerre, toute personne qui se trouvait sur les lieux sans porter d'insigne était un intrus ou un espion potentiel. Les ouvriers portaient souvent d'autres boutons à côté de leur insigne numéroté, soit pour désigner leur appartenance à un syndicat ou à un atelier ou un service particulier.

  • Quoi

    Tous les travailleurs de la Burrard Dry Dock devaient porter un insigne de laiton affichant leur numéro d'employé. En établissant la correspondance entre ces insignes et les dossiers d'employés, les historiens compilent des renseignements utiles au sujet de la main-d'oeuvre qui évoluait sur le chantier.

  • Les vieux insignes de chantier sont maintenant devenus des pièces de collection, et l'on en trouve chez les brocanteurs et les antiquaires. Le North Vancouver Museum and Archives détient la plus importante collection de ces insignes.

  • Quand

    En 1992, après que le chantier de la Burrard Dry Dock eut fermé ses portes, on découvrit des milliers d'insignes dans le bureau où se trouve l'horloge de pointage.

  • Qui

    L'insigne no 6087 appartenait au peintre Fred Goble, qui travailla de 1942 à 1947; l'insigne no 6359 appartenait à l'aide-tôlier Thomas Denniston, embauché en 1944; l'insigne no 6277 appartenait au manoeuvre Chas Daien, né en Russie en 1895, qui travailla de mai à novembre 1943.