La renaissance acadienne

Introduction
5 suivantesConclusion
Introduction 69-108-667-a XX-1663 76-7-13 XX-489 fMA-885 XX-1692 XX-494 1997-110
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Photographie
Séminaire St-Thomas, Memramcook, N.-B.
Vers 1990
12.8 x 18 cm
XX-1663
Cet artefact appartient au : © Musée acadien de l'université de Moncton
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le couronnement de l'oeuvre du père François-Xavier Lafrance dans le domaine de l'éducation chez les Acadiens est la fondation du séminaire Saint-Thomas à Memramcook, Nouveau-Brunswick, en 1854.

Le séminaire a pour but de former des prêtres acadiens. Toutefois, en offrant des cours classiques, il sert également d'institution d'enseignement supérieur pour les garçons. Ce « petit collège » accueille environ 95 élèves annuellement. Le séminaire ferme ses portes en 1862, ce qui ne sonne toutefois pas le glas de l'enseignement supérieur chez les Acadiens car deux ans plus tard le collège Saint-Joseph est inauguré.

Le séminaire s'est vu attribuer plusieurs noms, soit « collège Saint-Thomas » ou encore « académie Saint-Thomas ». Cependant, c'est le nom de « séminaire Saint-Thomas » qui demeure le plus communément utilisé.

  • Quoi

    Photographie d'un dessin représentant le séminaire Saint-Thomas, vers 1880.

  • Le couvent des petites soeurs de la Sainte-Famille s'installe dans l'édifice du séminaire Saint-Thomas vers 1880.

  • Quand

    La photographie de ce dessin a été prise vers 1990.

  • Qui

    Plusieurs prêtres sont formés au séminaire Saint-Thomas, et certains d'entre eux, tel François-Xavier Cormier (1856 -1906), joueront un rôle marquant dans la Renaissance acadienne.