Une fenêtre sur le monde : Les rivières du Nouveau-Brunswick

Introduction5 précédentes
Conclusion
1967.20 X16252 W576 1970.10 1975.54.2 XX-2425 1891.2 1951.20 Conclusion
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Pantoufles (chinoises)
Vers 1891, 19e siècle
5.7 x 4.7 x 10.6 cm
Don du Capitaine Augustin Landry
1891.2
Cet artefact appartient au : © Musée acadien de l'université de Moncton
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le capitaine Augustin Landry de Shediac a rapporté de ses voyages outre-mer des souvenirs à l'intention de ses compatriotes du Nouveau-Brunswick. Il a fait don au Musée acadien de plusieurs objets dont l'essentiel consiste en des pièces de monnaie étrangères et « un poisson et ses oeufs pêchés au cap de Bonne-Espérance ». Ses pièces les plus intéressantes, cependant, sont trois paires de pantoufles chinoises et une paire de sandales chinoises. Deux des paires de pantoufles portent toujours les étiquettes d'origine du musée collées sur la semelle. On peut y lire : « Pantoufles chinoises. Capitaine Landry, Shédiac. »

Le registre original du Musée acadien indique que la paire de pantoufles illustrée ici a été portée par « des dames chinoises distinguées... dont les pieds sont déformés de manière à ce que seul l'orteil rentre dans la chaussure, tandis que le reste du pied est comprimé sur la jambe ». Ce détail a sûrement été une information étonnante pour les Néo-Brunswickois du XIXe siècle.

  • Quoi

    En vertu des valeurs traditionnelles chinoises, les pieds des jeunes filles devaient être bandés de manière à rester délicats et gracieux, des qualités associées à la haute bourgeoisie et au raffinement.

  • Situé à 20 kilomètres à l'est de Moncton, Shediac, au Nouveau-Brunswick, est un centre de construction navale et de pêche réputé.

  • Quand

    Le capitaine Landry a fait don de ces pantoufles au Musée acadien en 1891.

  • Qui

    Le capitaine Landry a assuré le Musée acadien qu'il avait « vu ces nobles femmes [chinoises] marcher avec de telles chaussures ».