Brasser de grosses affaires : Le Canada, 1896-1919

Introduction
5 suivantesConclusion
Introduction VIEW-8570 MP-0000.25.64 MP-1983.15.2 VIEW-1904 VIEW-11557.0 MP-1984.105.4 MP-1977.76.37 VIEW-3376
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie, diapositive sur verre
Quai ferroviaire, Halifax, N.-É., vers 1914
Anonyme - Anonymous
Vers 1914, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
8 x 10 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.25.64
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Industrie (1055) , Photographie (77678) , port (627) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  
Abus signalé 

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les ports du Canada constituent une porte d'entrée vers le reste du monde. Alors que les exportations de matières premières comme le blé sont en hausse pendant le boom de l'économie qu'on connaît sous Laurier entre 1896 et 1913, le pays investit d'énormes capitaux dans l'amélioration des installations des ports de mer. Les exportations vers le marché américain en essor peuvent être acheminées par train, mais celles vers les marchés encore dominants de l'Angleterre et de l'Europe doivent être transportées par bateau. Le port de Montréal est alors le plus important au Canada, son volume de fret étant de trois millions de tonnes en 1919. Il est suivi par les ports de Vancouver, Halifax et Saint John. Les deux villes des Maritimes rivalisent pour devenir le port d'exportation d'hiver (libre de glace) le plus grand du Canada. En 1913, des fonds fédéraux permettent d'entamer la construction d'immenses terminaux portuaires au sud-ouest de Halifax. L'Intercolonial Railway, artère économique reliant les Maritimes au centre du pays, prolonge ses rails jusqu'aux terminaux afin de faciliter le transbordement des marchandises.

Le front de mer de Halifax est parsemé de quais qui chaque semaine accueillent des navires portant les noms d'armateurs fameux comme Cunard et Furness Withy. Des cargos transportent les exportations canadiennes vers les autres continents et reviennent chargés de produits manufacturés d'importation et de nouveaux Canadiens.

  • Quoi

    L'expansion des ports reflète les fluctuations économiques. Celui de Vancouver connaît une hausse quand les exportations vers le Pacifique augmentent ; celui de Halifax doit se battre pour conserver sa part de marché, sauf quand la guerre en Europe lui donne un avantage stratégique.

  • Montréal est stratégiquement situé près de la voie maritime du Saint-Laurent qui dessert le coeur de l'industrie et de la production de marchandises au pays. Dans les années 1920, on tente d'ouvrir de nouvelles installations portuaires de mer qui donneraient accès aux marchés étrangers ; Churchill dans la Baie d'Hudson devient un port céréalier.

  • Quand

    En décembre 1917, une collision entre deux navires dans le port de Halifax provoque une grave explosion qui fait 1 600 morts.

  • Qui

    Halifax était le point d'entrée de millions de nouveaux Canadiens ; en 1928, Ottawa ouvre de nouvelles installations permettant d'accueillir les immigrants au Quai 21. Le port offrira la dernière vision de leur pays à des milliers de soldats canadiens partant vers l'Europe.