Tout nouveau, tout beau, la techno

Introduction5 précédentes
5 suivantesConclusion
VIEW-1621 II-101305 MP-1974.118 II-103637 MP-0000.25.254.2 VIEW-24718 II-107596.1 II-111369 MP-1985.31.167
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie, diapositive sur verre
Laboratoire d'hygiène, Pavillon de médecine, Université McGill, Montréal, QC, vers 1895
Anonyme - Anonymous
Vers 1895, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
8 x 8 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.25.254.2
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , enseignement (709) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

En 1867, le chirurgien anglais Joseph Lister fait connaître deux techniques de prévention des maladies : l'asepsie, qui consiste à prévenir l'infection en éliminant les microbes avant qu'ils contaminent un être vivant; et l'antisepsie, qui combat les microbes l'ayant déjà contaminé. Ces deux techniques révolutionnent les soins de santé partout dans le monde. À Montréal, les nouvelles consignes d'hygiène seront très rapidement adoptées; l'Hôpital Royal Victoria, ouvert en 1894, sera conçu en fonction de celles-ci et doté d'un laboratoire où elles seront enseignées.

Alarmés par le mauvais état de santé de la population ouvrière, les médecins hygiénistes de Montréal, véritables philanthropes, travaillent à la prévention des épidémies et combattent d'autres fléaux tenus responsables, au même titre que les microbes, de la mauvaise santé : la maladie mentale, la pauvreté, la criminalité, l'alcoolisme, l'ignorance et les maladies liées au travail en industrie. Ils contribuent largement à ce que chacun prenne l'habitude « d'écouter son corps » et d'observer les règles d'hygiène.

  • Quoi

    À Montréal, l'Université McGill (créée en 1821) et l'Hôpital Royal Victoria innovent en enseignant cette toute nouvelle discipline pour l'époque : l'hygiène - qui englobe les méthodes de Lister.

  • Les cours de médecine de l'Université McGill se donnent à l'Hôpital Royal Victoria, dès son ouverture, en 1894.

  • Quand

    Les étudiants en médecine de McGill doivent faire un stage de formation en Europe avant de revenir étudier à Montréal. Au XIXe siècle, la médecine canadienne profite ainsi des progrès de la médecine européenne.

  • Qui

    À la fin du XIXe siècle, l'hygiène est devenue une des grandes préoccupations des autorités médicales et politiques.