Lethbridge : la ville du charbon au pays du blé

Introduction5 précédentes
5 suivantesConclusion
19640462000 19738083000 19652008000 19750119002 19640059000 19750119004 19811011020 19901015016 19738125000
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Photographie
Mineurs, chevaux et chariots à charbon à l'entrée des deux premières mines à puits dans la vallée fluviale où se trouve maintenant Lethbridge, Alb., 1883
1883, 19e siècle
Sels d'argent sur papier
19640059000
Cet artefact appartient à : © Sir Alexander Galt Museum and Archives
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

En 1893, des neuf mines à flanc de coteau ouvertes dans la vallée fluviale, cinq sont encore en exploitation. Les mines à flanc de coteau se caractérisent par deux tunnels horizontaux, appelés entrées, espacés de 6 m et creusés directement dans la veine de charbon à une distance d'environ 250 m. L'une des entrées, par laquelle pénètre l'air frais, permet aux mineurs d'entrer dans la mine et aux chariots de charbon tirés par des chevaux d'en sortir. La deuxième entrée sert de bouche de ventilation. À l'extrémité de la deuxième entrée, une cheminée est percée sur le côté de la coulée jusqu'à la bouche de ventilation. Un feu brûle en permanence pour réchauffer l'air. Plus vite cet air chaud monte dans la cheminée, plus il y a de l'air frais qui est attiré dans la première entrée.

On extrait le charbon en creusant des chambres d'environ 5 m de large à angles droits par rapport aux entrées principales. Ces chambres sont aménagées à une distance d'environ 10 m les unes des autres sur toute la longueur des entrées, et elles sont étayées afin d'en assurer la solidité lorsque les mineurs sortent le charbon. Le charbon est chargé dans des wagons tirés par des chevaux et transporté à l'extérieur de la mine jusqu'au chemin de fer incliné par un système qui relie entre elles toutes les mines à flanc de coteau. Cette méthode d'extraction est appelée « chambre et pilier ». Une fois la mine déhouillée, les mineurs se rendent à l'extrémité des entrées et commencent à retirer les piliers de charbon ainsi que tout élément de soutènement en bois au fur et à mesure qu'ils progressent vers l'entrée de la mine. Peu après, les entrées et les chambres s'effondrent, et l'entrée de la mine est scellée.

  • Quoi

    Quoique faciles à creuser, les mines à flanc de coteau ne pouvaient suivre la veine de charbon que sur une distance d'environ 300 m en raison des limites des systèmes de ventilation en usage dans les années 1880 et 1890. À Lethbridge, cette distance a été atteinte vers 1887.

  • Les mines à flanc de coteau n'ont pratiquement eu aucun impact sur les bâtiments de Lethbridge. Par exemple, les entrées des mines passaient au nord et au sud du Galt Hospital, mais on prit grand soin d'éviter toute exploitation souterraine près du bâtiment. Le bâtiment de l'hôpital, qui abrite aujourd'hui le Sir Alexander Galt Museum and Archives, repose sur un pilier de charbon laissé intact par les mineurs.

  • Quand

    L'exploitation des mines à flanc de coteau dans la vallée fluviale n'a pas cessé complètement avec le départ des entreprises Galt en 1893. La ville de Lethbridge possédait une mine qu'elle a exploitée du mois de juin 1909 jusqu'en octobre 1941. Le charbon était utilisé principalement par la centrale électrique afin d'alimenter la ville en électricité.

  • Qui

    C'est en 1883 que Fred L. Russell a pris cette photographie de mineurs, de chevaux et de chariots de charbon aux entrées des deux mines à flanc de coteau situées dans la vallée fluviale, à l'endroit qui allait devenir le site de la ville de Lethbridge.