Vancouver : rendez-vous avec les grands espaces

Introduction5 précédentes
5 suivantesConclusion
1982-172_2904 213 1984-039_5213 7744 7652 VAG-96.3 978.74.33a-b 1986-007_6311 1985-055_5664e
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Photographie
Pauline Johnson
Philip T. Timms
Vers 1900, 20e siècle
Halogénure d'argent
Prêt de la Vancouver Public Library Special Collections
7652
Cet artefact appartient à : © Vancouver Public Library Special Collections
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

S'il était une artiste que la beauté naturelle des montagnes de la rive nord réussissait à émouvoir, c'était bien Emily Pauline Johnson, poète et conteuse de la réserve des Six Nations, en Ontario, également connue sous le nom de Tekahionwake (1861-1913). Fille d'un chef mohawk et d'une mère anglaise, la pseudo « princesse mohawk », vêtue d'une peau de daim, a parcouru le Canada, les États-Unis et l'Angleterre pendant près de vingt ans afin de donner des récitals de poésie et de raconter ses histoires. Avant l'avènement de la radio et de la télévision, elle captivait son public par sa forte présence sur scène et ses poèmes romantiques sur la vie des autochtones. Johnson a écrit trois livres de poésie et deux d'histoires, sans oublier sa célèbre collection de contes autochtones, Legends of Vancouver. Elle y partage avec les lecteurs les légendes autochtones sur les points d'intérêt naturels et locaux (dont la région de Capilano et les monts Lions) que lui avait racontées le chef Joe Capilano (vers 1840-1910). Se mourant d'un cancer du sein, elle se retira à Vancouver et demanda à être enterrée dans Stanley Park. Sa demande fut acceptée par les autorités municipales et un cairn marque aujourd'hui sa tombe.

  • Quoi

    La poète E. Pauline Johnson cueille les salmonberries près du Golden Staircase, un sentier qui traversait une falaise rocheuse au sud du pont suspendu de la rivière Capilano.

  • Née en 1861 dans la réserve des Six Nations, en Ontario, Pauline Johnson a pris sa retraite à Vancouver où elle est décédée.

  • Quand

    Cette photo a été prise vers 1906, probablement pendant une série de conférences. Pauline Johnson ne s'est pas établie à Vancouver avant 1909.

  • Qui

    L'auteur de cette photo, Philip Timms, était un photographe actif à Vancouver de 1900 à 1910.