Vancouver : rendez-vous avec les grands espaces

 

Conclusion

Depuis la fin du 19e siècle, les gens parcourent les montagnes de la rive nord de Vancouver en quête d'espaces sauvages. Aujourd'hui, il apparaît évident que plus il y aura de visiteurs dans ces régions naturelles, plus elles perdront de leur caractère sauvage. Puisque la population de la région de Vancouver ne cesse d'augmenter, et que celle-ci compte un nombre important d'adeptes du plein air, les montagnes de la rive nord sont de plus en plus affectées par l'activité humaine. Il sera important de mener des campagnes d'éducation et de sensibilisation, ainsi que de nouvelles études sur l'activité commerciale, l'intendance, les tendances récréatives (y compris le vélo de montagne), les possibilités économiques et le tourisme. À mesure que le réseau déjà très vaste des sentiers de randonnée s'étendra, il nous faudra compter sur la vigilance d'organismes comme Trails BC et Trans Canada Trail pour en assurer l'entretien et la gestion, afin que les générations de demain puissent elles aussi profiter d'une nature sauvage à la portée de tous.