Un monde en changement : l'éducation au Nouveau-Brunswick

Introduction5 précédentes
5 suivantesConclusion
66.118.549.a 7.2-4 XX.2473 PB1-40 XX.2306 XX.1705 XX.1865 13.1-7 71.80.277(8)
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Photographie
Dr Marguerite Michaud
Vers 1970, 20e siècle
Papier
7.3 x 6.7 cm
XX.2306
Cet artefact appartient au : © Musée acadien de l'université de Moncton
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Dès la fin du XIXe siècle, les femmes doivent s'acharner dans divers milieux afin de prendre la place qui leur revient. Lorsque le seul fait de pouvoir être admise dans une école d'enseignement nécessite le changement de certains règlements législatifs, le cheminement s'annonce long.

L'école normale, jusque-là réservée aux hommes, ouvre ses portes aux femmes en 1848-1849, sans causer trop d'émoi. Lorsque Martha Hamm Lewis (1831-1892) accède, en 1849, à l'école normale de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, elle doit obtenir un décret du lieutenant-gouverneur, l'honorable Edmund Head (1805-1868), afin de pouvoir s'inscrire et assister aux cours.

Pendant longtemps, les francophones qui fréquentent l'école normale sont en majorité des femmes acadiennes. Loin de se limiter à l'Acadie du Nouveau-Brunswick, cette féminisation de l'enseignement est un phénomène qu'on retrouve partout ailleurs au Canada.

Mais c'est grâce à ces pionnières et aux ambitions de certains francophones que le Dr Marguerite Michaud (1903-1982) devient, en 1961, la première femme à occuper le poste de directrice adjointe du Teachers' College de Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Elle n'en oubliera pas pour autant le cheminement effectué par ses compatriotes francophones.

  • Quoi

    Grâce à ses efforts et à l'excellence de ses résultats scolaires, Marguerite Michaud reçoit une médaille à l'âge de treize ans du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick.

  • Marguerite Michaud poursuit ses études dans de nombreuses institutions, notamment au St. Mary's Academy, à Newcastle, au Nouveau-Brunswick, et à l'Université de Montréal, au Québec.

  • Quand

    Marguerite Michaud naît le 4 juillet 1903 à Bouctouche, Nouveau-Brunswick, et meurt en 1982.

  • Qui

    En 1923, Marguerite Michaud devient la première Acadienne à recevoir un baccalauréat ; il s'agit d'un baccalauréat ès arts décerné par l'Université Saint-François-Xavier à Antigonish, en Nouvelle-Écosse.