Une communauté en guerre : North Vancouver et la construction navale

Introduction5 précédentes
5 suivantesConclusion
13289 27-3740 992.40.2111 A.63.1 8073 27-77 1421 27-188 13290
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Photographie
Déléguées d'atelier de la Burrard Drydock Co. Ltd.
1942, 20e siècle
19 x 24 cm
Don de Mrs. Nancy Baker
8073
Cet artefact appartient à : © North Vancouver Museum and Archives
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

De plus en plus de jeunes hommes étant appelés sous les drapeaux, tandis que les adolescents étaient occupés à l'école, on assista à une arrivée massive des femmes dans différents secteurs du marché du travail. La Burrard Dry Dock était obligée d'embaucher des femmes pour parvenir à respecter les échéanciers prévus dans ses contrats. Ce fut le premier chantier maritime à procéder ainsi. De 1942 jusqu'à la fin de la guerre, en 1945, les femmes représentaient environ sept pour cent de la main-d'oeuvre de l'entreprise. Bien que les femmes travaillaient aux côtés des hommes dans les équipes de rivetage, il y avait une stricte ségrégation sur les lieux de travail -- ce qui était typique à l'époque --, les femmes devant manger dans des locaux séparés et utiliser des portes d'entrée et de sortie différentes de celles des hommes. En mars 1943, sur le chantier nord de l'entreprise, on aménagea un immeuble strictement réservé aux femmes et doté d'une salle à manger, d'une infirmerie, de bureaux, de vestiaires et de toilettes. Dès le mois d'août, le chantier sud avait, lui aussi, un immeuble réservé aux femmes et capable d'en accueillir 250 par quart de travail.

  • Quoi

    Si l'on examine de plus près les épinglettes que portent ces femmes, on constate qu'elles indiquent leur appartenance à certains groupes à l'intérieur du chantier, comme l'équipe de rivetage ou l'atelier d'électricité.

  • Cette photo fut prise dans la cantine temporaire des femmes, aménagée au-dessus de l'atelier no 2 d'usinage des tôles, sur le chantier nord de la Burrard Dry Dock.

  • Quand

    En 1942, la Burrard Dry Dock embaucha une première femme, mais leur nombre allait éventuellement atteindre plus d'un millier. À la fin de la guerre, on les congédia afin qu'elles puissent céder la place aux hommes qui rentraient au pays.

  • Qui

    Ces cinq déléguées syndicales de la Burrard Dry Dock devaient probablement travailler à obtenir des salaires équitables et de bonnes conditions de travail pour les femmes.