Une communauté en guerre : North Vancouver et la construction navale

Introduction5 précédentes
27-672 3419 20031000087 981.39.3 728 990.13.1 27-2303 27-2314 Conclusion
 

Conclusion

Durant la Seconde Guerre mondiale, la petite localité de North Vancouver revêtit une importance considérable eu égard au contexte des événements qui se déroulaient dans le monde, et il est fort peu probable qu'elle ne joue à nouveau un rôle aussi capital.

La population de la petite ville fit un bon spectaculaire, en raison de l'affluence des travailleurs embauchés par ses deux principaux chantiers navals. Ces hommes et ces femmes construisirent un si grand nombre de cargos d'acier de 10 000 tonnes qu'ils constituèrent un facteur déterminant dans l'issue du conflit. Or, les résidents étaient bien conscients de l'importance de cette contribution, et cela représentait pour eux une source de fierté, même s'ils savaient que leur communauté se transformait ainsi en une cible potentielle pour l'ennemi. Les gens se solidarisaient à deux niveaux, d'une part en investissant dans les obligations de guerre et, d'autre part, en s'exerçant aux mesures de sécurité destinées à protéger leur communauté et son industrie navale. Les femmes furent particulièrement touchées par ces changements, car les chantiers navals leur offraient temporairement des emplois bien rémunérés et un traitement égal à celui des hommes. Cependant, l'essor de North Vancouver était essentiellement lié à la situation de guerre. Avec le retour de la paix, l'hyperactivité n'avait plus sa raison d'être et, bien qu'il demeura occupé en raison de la croissance soutenue de la population et de l'économie en Colombie-Britannique et au Canada, le quartier industriel au bord de l'eau reprit une existence relativement paisible.