D'humour et d'humeur : anthologie de caricatures par Chapleau

Introduction5 précédentes
5 suivantesConclusion
M996.10.484 M998.51.183 M996.10.62 M996.10.68 m996.10.87 M998.51.207 M998.51.201 M998.51.157 M998.51.159
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Dessin, caricature
Johnson étirant son mandat
Serge Chapleau
6 juillet, 1994, 20e siècle
Mine de plomb sur papier
43 x 35.5 cm
Don de M. Serge Chapleau
m996.10.87
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Daniel Johnson (66) , dessin (18380) , Dessin (18637) , Élection (200) , Événements politiques au Québec ou au Canada (600) , Mandat (1) , Masculin (1426) , Parti libéral (201) , Parti libéral du Québec (243) , Partis politiques (800) , personnage (1484) , politique (10929) , Politique (1624) , provincial (501)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Tags

  

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

"Je suis très fier de ce dessin. J'aime dessiner sur des thèmes larges mais ici, le visuel dit tout. C'est clair : ça va lui péter en pleine face !"

Serge Chapleau

  • Quoi

    En étirant son mandat jusqu'à son extrême limite, un parti gouvernemental se place souvent dans une situation délicate. Plusieurs y voient l'aveu qu'il est incertain de ses appuis populaires. Ainsi, la victoire de Jacques Parizeau à l'automne 1994 met un terme au règne de Daniel Johnson. Celui-ci reste cependant à la tête des libéraux jusqu'en avril 1998, date à laquelle il est remplacé par Jean Charest.

  • Originaire de Montréal, Daniel Johnson se hisse à la vice-présidence de la grande entreprise canadienne Power Corporation avant de se lancer en politique active lors des élections québécoises de 1981.

  • Quand

    Au pouvoir depuis 1985, les libéraux de Robert Bourassa sont réélus en 1989. Quand Robert Bourassa annonce sa décision de se retirer de la vie politique en septembre 1993, Daniel Johnson lui succède sans contestation. En 1994, les libéraux entreprennent donc la cinquième et dernière année de leur second mandat.

  • Qui

    Daniel Johnson, politicien libéral, président du Conseil du Trésor du Québec de 1988 à 1993, puis premier ministre du Québec pendant quelques mois en 1994.